Mes trucs et astuces

Et les votres : ici

*  Mes cales pieds grand confort.
Réalisé dans un simple fer plat, l’entaille en V permet d’immobiliser la partie caoutchouc, qui elle vient de chez BM en fait ceux sont les caoutchouc des cales pieds arrières (24 Euros). Ils permettent de rouler talons en appui, et pour mes vieux genoux je ne vous dit pas comme c’est bon.
Sous un autre angle : Photo

*  Un support de U pour U grand modèle.
ici la photo avec le U. Vous pourrez aussi voir les support de valises Givi sur les flancs.

*  Les fameux antiparasites NGK.
En ce qui me concerne ils ont avantageusement remplacé les Beru d’origine qui oxydés à l’intérieur m’ont causés bien des soucis, depuis les NGK tout est revenu en ordre.
La référence : XDO5F

*  Le trip master qui est comme vous vous en doutez un simple compteur de VTT.
Je vous déconseille vivement les compteurs sans fil, d’abord ils sont relativement limité en distance, hors la fourche d’une moto est plus longue que celle d’un vélo (si si !) et surtout très sensibles aux parasites par conséquent dés le démarrage du moteur les chiffres deviennent complètement farfelus. J’ai essayé plusieurs modèles, certains sont très sensibles à l’humidité, d’autres au froid, celui ci après plus d’un an d’existence résiste à tout, il a été essayé dans les pires conditions et je n’ai toujours pas changé la pile. Il me permet de gérer le kilométrage de ma vidange, la moyenne, le temps passer sur la route, l’heure et bien d’autre chose, la vitesse max (il s’arrête à 300 km/h) par exemple et surtout il est bien plus précis que le compteur à câble, et puis pour l’avoir vécu quand le câble lâche et bien il reste le digital et c’est bien pratique.
L’installation se fait sans soucis en rallongeant un peu le câble et en fixant le tout, pour remonter, à la durite de frein.
Voici  La position du Capteur ou ici et là l'aimant fixé à la roue
La Ref. de la bête : Sigma sport BC1400 appelé bike computer 26 Euros chez twinners, j’ai essayé le BC800 il ne tient pas l’humidité et le froid, donc le 1400 ou rien. Il se retire assez facilement de son support, pour éviter le vol c’est pratique ou pour les lavages intensifs de votre belle. Petite précision c’est un produit allemand c’est peu être pour ça que la greffe à bien pris…

*  Ma trappe de visite à circlips de sortie de boite.
Elle permet de voir si tout ce passe bien de ce coté sans démonter le protecteur et sans outil, avec un simple bouchon clipsé. Ce bouchon c’est tout simplement le même que celui qui ferme les écrous de bras oscillant, un coup de peinture gris métal, un trou un peu précis dans le carter et le tour est joué. Ici photo de la trappe retirée avec vue sur le circlips.

*  L'extension de garde boue AV

Là je n’ai aucun mérite, je l’ai achetée chez Wunderlich, ça me semble indispensable pour protéger le radiateur et le reste, je ne le regrette vraiment pas. La voici sous un autre angle, vu le service rendu le changement de look est négligeable, je vous la conseille vivement.

*  La jauge d'huile avec indication de température
Je l’ai achetée chez wunderlich (Voir les liens), elle permet de connaître la température de l’huile dans le réservoir, donc pas réellement dans le carter moteur, par conséquent il convient de majorer la valeur indiquée. Cette jauge montre que la température moteur monte plus vite que celle de l’huile, il faut environ 8 km pour atteindre 60-70 °, et tant que l’on tire pas trop fort sur la poignée la temp. Ne monte pas, il faut rouler bon train sur l’autoroute pour voir la température monter vers 90 °. L’avantage de cette jauge, c’est aussi de remplacer le bouchon plastique d’origine pas un bouchon en alu, plus joli à mon avis et plus résistant.

* La bagagerie composée de 2 valises Givi + un top case Sponsor avec dosseret.
Elle offre un peu plus de 100 l de volume.
Les plus : même si ça peu paraître paradoxal, la moto se trouve plus stable, la charge étant plus basse. Le volume c’est bizance, plus de soucis sur ce qu’il faut sacrifier, à mon avis c’est bien suffisant, il ne faut pas oublier de ne pas dépasser la limite de charge et essayer de l’équilibrer, donc pour avoir plus de charge encore je pense qu’il est préférable d’ajouter une sacoche réservoir pour ramener un peu de poids sur l’avant. Pour l’avoir essayée dans des conditions très difficiles de pluie, bravo à Givi, pas une goutte d’eau à l’intérieur.
Les moins : La largeur, pas vraiment importante mais il faut s’y habituer. Si l’on charge trop il faut penser à bien modifier le réglage de l’amorto AR sinon la moto déleste un peu de l’AV sur les ré accélérations.
Quelques photos supplémentaires :  Photo 1 ; Photo 2 ; Photo 3
* 
 Les pares carter fabrication maison.
Je trouvais les BM sûrement très efficaces mais pas super esthétique, les wunderlich très enveloppants, donc très voyants, et surtout après les avoir essayé relativement mal conçus. Je me suis donc décidé à les fabriquer moi même avec du tube en acier Ø extérieur 21 intérieur 16, le cahier des charge étant qu’ils devaient s’intégrer au mieux au profil de la moto, protéger les carter et le bas de carénage, servir de support aux antibrouillards, et surtout comporter des zones fusible pour qu’en cas de chute ils écarte l’impact sans pour autant déformer le châssis de la moto. Je vous laisse critiquer le résultat sur les photos qui suivent : photo 1 ; Photo 2 ; Photo 3 ; Photo 4
* 
 Les antibrouillards
Je les ai voulu discrets, c’est pourquoi je les ai choisi lenticulaire. Le soucis vient du fait que mon funduro contrairement au GS est équipé d’un alternateur un peu léger, j’ai donc du bricoler l’intérieur des antibrouillards pour permettre le montage d’ampoules de moindre puissance, et tant qu’a démonter j’en ai profité pour y intégrer des veilleuses.
Voilà le résultat Les AB allumés L’inter lui est situé ici :  Photo et l’ensemble relais de commande ici :Photo

*  Les valves
J’ai monté 2 valves avec indicateur de chute de pression, je trouve qu’il n’est pas facile de voir si les pneus ont perdu, sans utiliser de manomètre sauf si l’on réellement crevé bien sur, ces valves me permettent de visualiser d’un simple coup d’œil si la pression a chuté, j’ai fais le teste je pense que l’on peut se fier au système, bien sur ça n’empêche pas le contrôle régulier, mais ça rassure. J’ai trouvais ça chez Norauto mais elles sont dispo un peu partout, il faut juste choisir la bonne pression nominale lors de l’achat.
* 
 Les éléments que j’ai considéré comme indispensables à ranger sous la selle :
Coté gauche au dessus du filtre à air un antiparasite NGK (bien sur !)
Un interrupteur qu’il suffit de brancher sur les 2 cosses du thermo contact de ventilateur si celui-ci tombe en panne et ainsi il devient facile de réguler manuellement la température du moteur jusqu’au remplacement du thermo contact et éviter la surchauffe. Photo
Coté droit 2 bougies neuves, rangées ainsi les électrodes reste à l’abri de l’humidité et des chocs, elles sont tout simplement vissée dans un morceau de tuyau transparent et attachées au cadre. Photo
Voici une vue d’ensemble de la zone au dessus du filtre à air : Photo
Sur la partie arrière j’ai rangé un constat amiable avec un Bic dans une pochette plastique étanche (il dépasse légèrement de la partie sous le porte bagages), la trousse à outils bien sur avec un rouleau de chaterton au cas ou, et le petit sachet plastique à l’AR de la trousse à outil contient lui une ampoule de rechange de chaque type. Photo (petit détail sur la photo : les extensions de régulateur ne sont pas encore montées)
* 
 Les différents freinages de vis réalisés avec du fil frein en inox après perçage des têtes de vis :
Le bouchon de carter d'huile
Le bouchon de réservoir d'huile
Capot de filtre à huile
L'étrier de frein AV
Le bouchon de vase d'expansion qui avant freinage s’est déjà desserré, et mon concessionnaire n’en était pas surpris quand j’ai été en chercher un neuf, après avoir copieusement arrosé le pantalon de ma passagère..
* 
 Les vis en sommet de tubes de fourche
Je fais la vidange de l’huile de fourche tous les 10 000 km et pour éviter le démontage des gros bouchons en sommet de tube, dont le filetage est fragile car fin et réalisé dans de l’alu, dans ces bouchons j’ai réalisé un taraudage de 8 mm et ainsi je sors simplement la vis CHc M8 en inox sans sortir le gros bouchon à chaque remplissage donc pas de joint torique à remplacer et pas de ressort à recomprimer pour revisser le gros bouchon, et de plus de temps en temps je desserre ces 2 vis de 8 pour équilibrer, à la pression atmosphérique, les 2 tubes de fourches
* 
 Les soufflets de fourche
Afin de préserver les tubes de fourches des impacts, j’ai emprunté à Yamaha (600 XT) des soufflets puisque BM ne les a pas prévus, ça va impec.
*
   L'outil de vidange
Lors de la vidange du réservoir d’huile il est difficile de préserver le coude du pot d’échappement des éclaboussures, c’est pourquoi j’ai construis ce petit outil dans de la tôle de laiton avec un morceau de caoutchouc au niveau du trou pour qu’il s’ajuste sur l’épaulement du réservoir. Le voici vue de l'AR   . Il ne gène pas le desserrage de la vis de purge et reste « accroché » à l’épaulement par le serrage que procure le caoutchouc.
*  Les extensions de régulateur
Afin de préserver les tubes de fourches des impacts, j’ai emprunté à Yamaha (600 XT) des soufflets puisque BM ne les a pas prévus, ça va impec.

* La fixation de la bombe anti-crevaison
J’ai simplement utilisé une bombe de peinture plus grande, découpée pour recevoir la bombe anti-crevaison. Je l’ai peinte en noir et fixée sur le support de bagagerie avec des colliers Legrand, j’ai ensuite simplement placé la bombe dans le tube et je l’ai fixée avec un collier plastique.

Ca donne ça : Vue de l'arriére et Vue de l'avant

* Ma bulle presque haute

J’ai acheté une bulle haute Ermax après avoir cassé la précédente, une Secdem. La Secdem est en plastique plus dur mais aussi plus fragile à mon avis, L’Ermax est elle plus fine, plus souple et par conséquent plus résistante aux petites torsions ou chocs.

Après montage, de ma nouvelle bulle j’ai remarqué qu’il y avait quelques turbulences désagréables passé 120 km/h, je l’ai donc retaillée, de 6cm en hauteur et 3 sur les flancs, cela permet entre autres que le guidon ne touche plus la bulle a l’approche des butées.

J’ai fait ça après avoir décollé le joint noir qui fait le tour de la bulle, ensuite je l’ai découpée à la meuleuse, et j’ai reposé le joint à la cyanolithe, depuis nickel la protection est suffisante et plus de turbulences.

Voila ce que ça donne : Photo

* Entonnoir

Comme vous l’avais sûrement remarqué il n’est pas facile de remplir le réservoir d’huile, un bidon d’huile Brigg et stratton avec sont goulot décalé est parfait, donc pour ceux qui vidange leur tondeuse tout les ans, ne le jetez pas, découpez le fond et le tour est joué.

Le bidon ressemble à ça :  Photo

* Poser la moto sans ses roues

Comment sortir les 2 roues sans risquer la chute, très simple la centrale et après avoir démonté le sabot, une chandelle au croisement du châssis :

Photo, plus prés : Photo

Petit détail je vous conseil de glisser une vieille plaquette de frein entre les deux montées sur l’étrier après avoir démonté la roue, pourquoi, simplement parce que si touchez à la poignée ou à pédale de frein sans faire attention, vous risquez de déboîter les piston en les faisant sortir de plus que leur course. Comme ceci :  Photo

* La vidange

Là il y a une page spéciale : A voir ici
 

*  Attention !!!!!!

La liste des astuces ne s’arrête pas là visitez aussi la liste de vos astuces : C'est ici

Je vous invite à venir me voir régulièrement ou bien vous inscrire à la Newsletter pour que je vous tienne au courant, si vous souhaitez plus d’info ou de photos sur les trucs et astuce pas de problème je suis à votre service, car je ne peux pas tout écrire !

Ver : 29-07-06